Les Capteurs De Puissance Sont-ils Utiles Aux Triathlètes ?


Lorsque j’ai commencé à m’intéresser au triathlon, j’ai entendu parler des avantages des capteurs de puissance pour les cyclistes, mais je me suis demandé si cela pouvait aussi être utile aux triathlètes ?  

Les capteurs de puissance sont bénéfiques pour les triathlètes une fois que tu as appris à les utiliser. Ils fournissent des informations sur tes performances réelles, qui ne sont pas affectées par les conditions extérieures (température, vent, pluie) et peuvent donc améliorer la qualité de ton entraînement et le rythme de tes courses.

Après en avoir utilisé un pendant plusieurs années, j’ai appris à l’utiliser correctement, regardons cela plus en détail.

Disclaimer: Les conseils de triathlon de My Tri World sont soutenus par les lecteurs. Lorsque tu achètes par le biais de liens, je peux recevoir une commission d’affiliation.

APPRENDRE À S’ENTRAÎNER AVEC LA PUISSANCE

Avoir un capteur de puissance ne fera pas de toi un triathlète plus rapide tant que tu ne sauras pas comment lire et utiliser les informations qu’il te donne. 

Tu obtiendras la puissance instantanée que tu produis (mesurée en watts). En termes simples, c’est la combinaison de la force que tu mets dans tes pédales et de la cadence à laquelle tu roules. Cette puissance brute fluctue beaucoup. C’est pourquoi la plupart des cyclistes utilisent une moyenne de celle-ci (par exemple, les 3 dernières secondes).

Tous les triathlètes qui utilisent un capteur de puissance devraient savoir ce que signifient ces quatre mesures clés :

  • Puissance moyenne : Le nombre total de watts est divisé par le temps qu’il t’a fallu pour générer ces watts. C’est la même approche que pour toute autre moyenne (allure, fréquence cardiaque, …).
  • La puissance normalisée est plus intéressante que la puissance moyenne car elle met plus de poids sur les watts les plus élevés que sur les plus bas. Prends ces deux exemples :
    1 -> rouler 5 min à 300 watts, puis 5 min à 100 watts
    2 -> rouler 10 min à 200 watts.
    Je peux te dire que l’exemple 1 te semblera beaucoup plus difficile. En regardant les chiffres, les deux exemples ont la même moyenne (200 watts), mais l’exemple 1 a une puissance normalisée plus élevée que l’exemple 2 (253 watts contre 200 watts si mes calculs sont corrects). La puissance normalisée te donne un chiffre qui semble plus proche de l’effort que tu as fait
  • FTP (Functional Threshold Power) est la puissance moyenne maximale que tu peux maintenir pendant une heure. En réalité, la plupart des gens font une approximation de la FTP en utilisant un ramp test, un test de 20 min ou un test en laboratoire. Presque toutes les applications d’intérieur ont un moyen d’estimer ta FTP.
  • Le facteur d’intensité est simplement la puissance normalisée divisée par la FTP. Il mesure à quel point une séance d’entraînement ou une course est stimulante. La plupart des plans d’entraînement joueront avec ce facteur d’intensité pour que ces séances d’entraînement sont faites pour toi.

Ce sont vraiment les mesures clés que tu dois connaître. Si tu veux en savoir plus sur les capteurs de puissance, je te recommande de lire « the power meter handbook » (lien affilié Amazon) de Joe Friel. En fait, j’ai acheté ce livre avant d’avoir un capteur de puissance pour voir par moi-même si cela me serait utile. Je me serais senti moins mal en perdant 10€ pour le livre que 500€ pour un capteur de puissance 🙂

MAX WATTS vs. W/KG

Les watts max et w/kg (simplement les watts divisés par le poids du coureur) sont deux mesures souvent utilisées pour comparer les cyclistes ou les triathlètes. Pour comparer les sprinters, on utilise généralement les durées les plus courtes (5 secondes à 1 minute). Les triathlètes et les cyclistes faisant du contre-la-montre sont comparés en utilisant 60 minutes, alias FTP. 

Les watts maximum sont utiles pour comparer la « puissance pure », donc pour les cyclistes qui roulent sur des routes plates ou les contre-la-montre, alors que les w/kg sont plus utiles pour comparer les grimpeurs car le poids est un aspect important.

Andrew Coggan a publié un célèbre tableau comparant les w/kg des cyclistes. Voir ci-dessous un extrait de celui-ci où j’ai choisi l’effort de 60min, qui est le plus pertinent pour les triathlètes (version complète disponible ici).

Je ne passerais pas trop de temps à me concentrer sur le tableau, mais je dois admettre que je le regarde de temps en temps pour mesurer mes progrès 🙂

À QUELLE PUISSANCE DOIS-JE ROULER PENDANT UNE COURSE DE TRIATHLON ?

Avoir un capteur de puissance pendant une course de triathlon peut t’aider à rythmer ta course plus efficacement. Avant, je partais trop vite et j’étais épuisé à la fin de la partie vélo.

À titre indicatif, Joe Friel a dressé la liste des facteurs d’intensité de course courants (puissance normalisée divisée par la FTP) que tu peux cibler pour tes prochaines courses de triathlon (tiré de « the power meter handbook ») :

TYPE DE COURSEFACTEUR INTENSITÉ
COMMUN
Ironman (Age group)0.60-0.70
Ironman (Elite)
Half Ironman (Age group)
0.70-0.79
Half Ironman (Elite)0.80-0.89
Olympic & Sprint triathlons0.90-1.04
Short Time trial1.05-1.15

TYPES DE CAPTEURS DE PUISSANCE POUR LES TRIATHLÈTES

Tu trouveras ci-dessous les quatre principaux types de capteurs de puissance avec un exemple spécifique pour chacun.

TYPEEXEMPLEPARFAIS POUROUBLIE SI
HUBPowerTapsa fiabilitétu utilises plusieurs
jeux de roues arrière
PÉDALES
Favero Assioma DUO
(Lien affilié Wiggle)
les utiliser sur plusieurs vélostu tombes à chaque fois que tu fais du vélo 🙂
MANIVELLE (OU PÉDALIER)
Stages Ultegra
(Lien affilié Wiggle)
son prix le plus bastu utilises plusieurs vélos
ÉTOILE
Power2Max (lien vers leur site Web)
son large choix compatible avec la plupart des manivellestu utilises plusieurs vélos

MON CAPTEUR DE PUISSANCE ACTUEL

J’utilise actuellement le Power2max NG Eco (lien vers leur site Web, lien non-affilié) sur mon vélo de route. Après avoir contacté leur équipe d’assistance pour savoir exactement quelle version j’aurais besoin, je l’ai configuré une fois sur mon vélo de route et je n’y ai plus jamais touché. J’en suis globalement très satisfait et j’ai même acheté leur modèle équivalent pour mon VTT. Je dois cependant préciser que je ne possède pas encore de vélo de triathlon.

Si j’étais sur le marché pour un seul capteur de puissance pour un vélo de triathlon et un vélo de route, j’opterais probablement plutôt pour le Favero Assioma Duo (lien affilié Wiggle).

Pour conclure, je peux dire que posséder des capteurs de puissance améliorera tes performances uniquement si tu comprends les mesures de base et que tu commences à les utiliser pendant ton entraînement et tes courses.

Articles Récents