7 Conseils De Dernière Minute Pour Une Course De Triathlon Réussie


Une photo de mon frère Nathan qui sourit pendant une montée de 15 % lors du triathlon de Gerardmer.

Personnellement, j’adore les dernières heures qui précèdent un triathlon. Dès que j’arrive sur le lieu d’un triathlon, je passe en mode compétition.

Il est vraiment facile de paniquer avant une course car il y a tellement de choses auxquelles il faut penser. Comme tous les triathlètes, j’ai fait des erreurs qui ont fait monter mon rythme cardiaque bien trop haut avant une course. J’ai appris de ces erreurs au fil des ans, et maintenant je m’en tiens aux 7 règles suivantes avant chaque course.

Cela me rend plus détendu, et je suis sûr que cela fonctionnera aussi pour toi.

1. ÉTUDIE LES PARCOURS ET LES TRANSITIONS

Chaque événement a ses propres parcours, et ils peuvent même changer d’une année à l’autre. Idéalement, tu les as regardé en ligne quelques semaines avant l’événement et tu t’es familiarisé avec. Le plus important est de savoir où se trouve l’inscription et s’il y a une ou deux zones de transition.

Une fois que tu arrives sur place, rends-toi physiquement dans ces zones. C’est toujours différent de ce que l’on voit sur une carte. Cela vaut aussi la peine de vérifier où se trouvent les toilettes les plus proches du départ 😉

Ce qui fonctionne vraiment pour moi, c’est de jouer une fois toute la course dans ma tête :

  • Parcours de natation : Je me rends physiquement au départ de la natation pour savoir exactement où sont les bouées et la sortie de natation, puis je marche jusqu’à la transition et je mémorise l’endroit où j’entrerai, le chemin exact pour aller à mon vélo (tout ce qui est unique et facile à mémoriser : un grand arbre, des toilettes ou le nombre de rangées de vélos avant mon vélo), puis je marche jusqu’à la sortie du vélo et je regarde où se trouve la ligne de transition.
  • Parcours vélo : si j’ai le temps, je fais une reconnaissance du parcours vélo en voiture, je sais approximativement où se trouvent les zones de ravitaillement et où je vais devoir m’arrêter en vélo avant la zone transition.
  • Parcours de course à pied : Je vérifie seulement où se trouve la sortie de course à pied dans la zone de transition et où sont les zones de ravitaillement.

C’est suffisant pour moi. Si tu vises le podium, je passerai plus de temps à reconnaître les parcours de vélo et de course à pied.

2. PRÉPARE TON MATÉRIEL LA VEILLE DE LA COURSE

La dernière chose dont tu veux t’inquiéter le jour de la course, c’est ton équipement. À l’exception de la nourriture et des boissons, je mets tout dans mon sac de transition au plus tard la veille de la course. Mon numéro de course est déjà sur mon porte dossard, et les autocollants de la course sur le casque et le vélo (comme recommandé par l’organisateur de la course).

3. N’ESSAIE RIEN DE NOUVEAU LES JOURS PRÉCÉDANT LA COURSE.

Toutes les courses auxquelles j’ai participé avaient une expo. C’est génial de voir les nouvelles technologies, mais les dernières heures avant une course sont absolument le mauvais moment pour essayer un nouvel équipement ou des gels énergétiques. Va faire un tour là bas après la course.

4. COMMENCE À L’ARRIÈRE DU GROUPE DE NATATION (POUR LES NAGEURS NÉOPHYTES)

Si tu n’as jamais fait de course en eau libre, sache que c’est vraiment différent de ton entraînement standard en piscine. La plupart des triathlons ont un départ groupé, ce qui signifie que tous les triathlètes partiront en même temps. 

Les cinq premières minutes sont vraiment désordonnées. Les chances que quelqu’un te donne un coup de pied dans le ventre ou te touche la tête sont vraiment élevées. Tu ne dois pas paniquer quand cela arrive. Nage en brasse pendant quelques secondes, prends une grande inspiration et recommence à nager normalement.

Tu seras heureux de lire qu’il est autorisé de se reposer en se tenant à un objet inanimé (ex : bouées, bateaux stationnaires, objets flottants) tant que tu n’avances pas. Regarde mon article sur les règles de natation les plus importantes en triathlon.

Commencer à l’arrière du groupe de natation te donnera un départ beaucoup plus calme. Tu peux te concentrer directement sur tes mouvements et trouver ton rythme. Je commence généralement à l’arrière car c’est là que je finirais de toute façon avec mes compétences actuelles en natation :). De cette façon, je peux profiter beaucoup plus de la natation.

5. EN DERNIER RECOURS, NAGE EN DIRECTION DU MILIEU DU PELOTON.

Lorsque tu étudies le parcours de natation, c’est toujours une bonne idée de chercher une grande maison ou un grand arbre qui est en direction d’une bouée. Il est beaucoup plus facile de voir quelque chose d’aussi grand par rapport à la bouée.

Cependant, il peut arriver que tu ne trouves pas un tel élément et que tu ne puisses pas non plus voir la bouée. Dans ce cas, vérifie où se trouvent les nageurs qui te précèdent et vise le milieu du peloton.

6. N’OUBLIE PAS DE SOURIRE ET DE REMERCIER LES SPECTATEURS

Il est impossible que tu ne souffres pas pendant un triathlon. C’est, après tout, un sport d’endurance difficile ! Souviens-toi simplement que tu n’es pas seul sur le parcours. Il y a d’autres triathlètes mais aussi des spectateurs et des bénévoles. Sourire ne te donnera pas seulement de l’énergie, mais cela incitera ces personnes à revenir aux courses de triathlon.

Et qui sait, il y aura peut-être un photographe quelque part sur le parcours qui prendra une photo de toi. Et cette photo pourrait être présente pendant plusieurs années chez quelqu’un d’autre, comme celles ci-dessous chez mes parents, par exemple 🙂

7. ARRÊTE DE LIRE TOUT ARTICLE DE DERNIÈRE MINUTE APRÈS CELUI-CI

À l’approche d’une course, tu dois faire confiance à l’entraînement et à la préparation que tu as fait au cours des derniers mois. Si tu te sens particulièrement stressé dans un domaine spécifique, note-le simplement et travaille cet aspect avant ta prochaine course.

Tu peux lire des dizaines d’autres conseils de dernière minute. Cela ne fera que t’embrouiller davantage. Sur cette dernière note, profite de ta course de triathlon !

CONSEIL BONUS :

Tu ne devrais même plus lire – retourne au conseil n°7 et applique-le ! 😀

Articles Récents