7 Raisons Pour Lesquelles L’Ordre D’un Triathlon Est Typiquement Natation-Vélo-Course À Pied


Lorsque je discute avec des amis non-triathlètes (oui, j’en ai ! 🙂 ), l’une des questions qui revient toujours est « quel est l’ordre dans un triathlon », et généralement, elle est suivie de « pourquoi dans cet ordre ? ».

Jusqu’à présent, j’ai répondu que c’était pour des raisons de sécurité : nager à la fin lorsque les athlètes sont déjà fatigués peut être assez dangereux. Pour avoir de meilleures réponses, j’ai décidé de faire d’autres recherches sur le sujet et de résumer toutes les raisons valables que j’ai trouvées pour expliquer pourquoi le triathlon est dans cet ordre.

1. SÉCURITÉ LORS DE LA NATATION

Il ne fait aucun doute que l’entraînement et les courses de triathlon peuvent être dangereux et, malheureusement, mortels. En étudiant 32 ans de données, Kevin Harris a conclu que 67% des décès dans les courses de triathlon se produisent pendant la partie natation (16% sur le vélo, 11% sur la course à pied et 6% pendant la récupération après la course, lien vers sa recherche complète).

Je peux facilement imaginer qu’avoir la partie natation après un autre sport où les athlètes sont déjà fatigués ne ferait qu’augmenter ce risque.

Par conséquent, pour garantir la plus grande sécurité possible, la natation est généralement au début.

Bon à savoir :

  • Tu peux nager la brasse si tu ne peux pas utiliser la nage libre pendant toute la distance de natation. Tu serais surpris de voir le nombre d’athlètes qui changent de nage ou qui nagent même la brasse pendant toute la course.
  • Tu peux te reposer pendant la partie natation d’un triathlon ! J’ai été étonnée d’apprendre cela en consultant les règles du triathlon. Tant que tu n’avances pas, tu peux te reposer sur une bouée, un kayak sans être disqualifié.

2. ÉVITER UNE GIGANTESQUE ZONE DE DRAFTING EN VÉLO

Imagine une seconde que tous les triathlons sans drafting commencent par la partie vélo : d’abord, le départ prendrait une éternité, et ensuite ce serait un cauchemar absolu pour tout officiel de course de contrôler le drafting. En plaçant le vélo après la natation, les triathlètes sont déjà répartis au début de la partie vélo. 

Rendre le drafting légal réduirait considérablement l’importance de la partie vélo d’un triathlon. Je ne connais pas beaucoup de personnes qui dépenseraient toute leur énergie sur une attaque pendant le vélo, sachant qu’un peloton complet les poursuit, et en plus de cela, il faut encore nager et courir après.

3. ÉVITER UN SPRINT MASSIF EN VÉLO

En mettant le vélo à la fin, les chances d’obtenir des regroupements et une arrivée au sprint sont relativement élevées. Cela peut être vraiment dangereux pour les athlètes et les spectateurs, mais il est également délicat pour les organisateurs de courses d’attribuer des classements corrects lorsqu’ils sont serrés. 

Avoir une arrivée en courant à la place est une option plus sûre et permet en même temps aux spectateurs de vivre une expérience à couper le souffle pendant plusieurs minutes. Tu n’es pas d’accord ? Ci-dessous, une vidéo de l’arrivée en course à pied de World Triathlon :

4. FAIRE EN SORTE QU’IL SOIT CONVIVIAL POUR LES SPECTATEURS

Faire passer la partie natation en dernier rendrait extrêmement compliqué pour les spectateurs de savoir qui est en tête. Même si tu peux reconnaître un triathlète en fonction de son style de nage à la télévision, tu n’as aucune chance de le voir lorsque tu es à 700 m de distance.

Voici une photo prise par le père de mon mari lorsque Clément a fait un triathlon dans l’Allgäu. À mi-chemin de la natation, les triathlètes s’approchent très près des spectateurs. Mais même en étant aussi près, il n’est pas facile de savoir qui est qui (Clément ne s’est toujours pas retrouvé sur cette photo 🙂 ).

5. ÉVITER UNE COMPÉTITION DE COMBINAISON

Bien sûr, le triathlon consiste de trois sports différents, mais tu dois également effectuer une transition entre eux. En T1 (entre la natation et le vélo), tu as besoin de temps pour enlever ta combinaison et les autres équipements de natation, mettre ton casque et prendre ton vélo. En T2 (entre le vélo et la course à pied), tu as besoin de temps pour ranger ton vélo, enlever ton casque et tes chaussures de vélo, et enfiler des chaussures de course à pied.

Le fait d’avoir la course à pied puis le vélo au lieu du traditionnel vélo-course à pied ne serait pas un problème pendant la transition. Cependant, ne pas avoir la natation comme discipline de départ ferait passer la difficulté des transitions à un autre niveau. Enlever une combinaison néoprène est relativement facile ; l’enfiler est une toute autre histoire, surtout si tu es en sueur et stressé.

Ce serait une compétition à part entière. Cela pourrait être amusant à regarder mais certainement pas à faire 🙂

Le fait d’avoir la partie natation dans un lac chaud ou dans des piscines éliminerait la nécessité d’une combinaison de plongée, mais est-ce que nous voulons vraiment cela en tant que triathlètes ?

6. UNE LOGISTIQUE PLUS FACILE POUR LES LOCAUX

Le vélo est souvent le sport qui nécessite le plus de travail de la part des bénévoles, des policiers et des pompiers locaux en raison de ses distances plus importantes. Le fait que le vélo soit la dernière partie d’un triathlon signifierait que les bénévoles doivent rester plus longtemps pour aider, et que les habitants subissent une fermeture de route plus longue.

Tu pourrais résoudre ce problème en faisant de courts tours de vélo, mais je pense que cela rendrait aussi le triathlon moins attrayant.

7. CONTRÔLE PLUS FACILE DANS L’EAU

Le fait que tout le monde soit dans l’eau en même temps (ou presque en même temps pour les départs en vagues) est extrêmement utile pour contrôler la partie natation. Cela facilite la vie des sauveteurs, des kayakistes et des plongeurs. Ils savent à tout moment où se trouvent les premiers et les derniers nageurs. Imagine que la natation soit le deuxième sport…

Si cela facilite leur travail, cela signifie aussi que cela rendra la vie des triathlètes plus sûre.

Quand on pense à ces 7 raisons, je suis en fait assez heureux que les triathlons soient dans cet ordre : natation, vélo et course à pied. Je ne pense pas que je préférerais qu’il en soit autrement.

L’ordre natation-vélo-course à pied n’est pas une règle en soi. Il existe des événements dans lesquels l’ordre est différent. Vois ci-dessous quelques exceptions.

BONUS : IL Y A DES EXCEPTIONS

La grande majorité des triathlons se déroulent dans cet ordre, mais tu peux trouver quelques exceptions. Voici deux exemples :

  • Le Zot Trot Reverse est, comme son nom l’indique, un événement course à pied, vélo et natation. Elle a lieu en Californie et comporte une nage en piscine pour terminer la course.
  • Série Super League Triathlon : ces courses sont principalement des épreuves de triathlètes pro où les formats sont mélangés pour que cela reste intéressant pour les téléspectateurs.

Articles Récents