15 Étapes Faciles Pour Survivre La Natation Pendant Un Triathlon


Je considère la natation comme la première barrière d’entrée dans le triathlon. Ce n’est pas vraiment l’aspect physique de la chose (la plupart des gens peuvent nager la distance en brasse !) mais plutôt la peur mentale de la nage en eau libre.

Dans cet article, mon mari et moi avons rassemblé nos 15 étapes pour t’aider à survivre la partie natation d’un triathlon :

1. VÉRIFIE L’HEURE LIMITE AVANT DE T’INSCRIRE

Chaque organisateur de course fixera un temps maximum que les triathlètes peuvent passer dans l’eau. On l’appelle l’heure limite et elle se trouve dans le guide des athlètes. 

Dans la plupart des cas, le temps imparti est plus que suffisant.

2. VISUALISE LE PARCOURS

La plupart des courses auront le parcours de natation disponible sur leur site Web. C’est cool de connaître cela, mais ce n’est pas vraiment utile jusqu’au weekend de la course. 

Une fois que tu es arrivé sur place et que les bouées sont placées, le parcours de natation a beaucoup plus de sens. Assure-toi de le vérifier soigneusement : combien de bouées y a-t-il, tournes-tu dans le sens des aiguilles d’une montre ou dans le sens inverse, quelle couleur dois-tu suivre (pour les courses avec plusieurs formats).

Les bouées peuvent sembler grandes lorsque tu es sur la terre ferme, mais tu peux avoir des difficultés à les voir lorsque tu nages. Un bon conseil que j’ai reçu est de chercher un grand arbre ou une maison qui se trouve dans la direction des bouées. Lorsque tu es dans l’eau, ce sera beaucoup plus facile de les suivre.

3. PORTE UNE COMBINAISON

Lorsque les combinaisons sont autorisées, je recommande vivement d’en utiliser une. Mon mari et moi avons loué les nôtres pour nos premières courses afin de pouvoir essayer différents modèles, et plus tard, nous avons investi dans une qui nous plaisait. 

La flottabilité supplémentaire qu’elles procurent est fantastique, surtout pour les débutants.

4. VA DANS L’EAU PENDANT L’ÉCHAUFFEMENT

Lorsque nous avons acheté notre combinaison, le propriétaire du magasin nous a recommandé de toujours laisser un peu d’eau dans la combinaison avant le départ de la course. Cette eau va nous réchauffer et garder notre corps au chaud.

Inutile de dire que nous avons inclus cela dans notre échauffement avant chaque course !

5. COMMENCE À L’ARRIÈRE

Il existe deux types de départ de triathlon : un départ en masse où les triathlètes partent en même temps et un départ en vague où quelques triathlètes partent à un intervalle donné.

Pour les triathlons à départ groupé, une erreur courante pour les débutants est de commencer dans les premières positions. Si tu es un excellent nageur en eau libre, tu n’auras pas de problème, mais tu ne serais pas non plus en train de lire cet article 😉

Pour tous les autres triathlètes, tu vas faire l’expérience de ce qu’on appelle la « machine à laver ». Des dizaines, voire des centaines de nageurs passeront au-dessus de toi et la première partie de ton triathlon sera un vrai cauchemar. Si cela t’arrive, essaie de te déplacer le plus rapidement possible sur le côté.
Le mieux est de commencer la natation à l’arrière où les nageurs seront plus à ton niveau (tu me verras là aussi 🙂 ). Tu ne commenceras pas avec les premiers, mais ton expérience sera bien plus agréable.

Pour les départs en vague, il est important que tu estimes au mieux ton temps de natation pendant le processus d’inscription. Si tu surestimes tes capacités de natation, tu verras aussi beaucoup de triathlètes te prendre le dessus. Ce ne sera toutefois pas aussi grave que les machines à laver des triathlons à départ groupé.

6. NE COMMENCE PAS TROP VITE

Il faut un certain temps pendant la natation pour que les triathlètes autour de toi soient ceux qui nagent au même rythme que toi. Une fois que cela se produit, tu pourras t’installer dans ton rythme et profiter davantage de la partie natation.

Presque tout le monde part trop vite et s’essouffle après quelques centaines de mètres. La meilleure option est de commencer à l’arrière, de te concentrer sur ta respiration et d’essayer de trouver ton propre rythme. 

7. RESTE DÉTENDUE, QUOI QU’IL ARRIVE

C’est probablement le conseil le plus important de cette liste, car cela peut arriver à tout moment pendant la partie natation et c’est toujours une surprise.

Tu ne peux pas éviter de recevoir des coups de pied dans les jambes ou que quelqu’un touche tes lunettes par inadvertance. La question n’est pas de savoir si cela t’arrivera, mais quand ! Et quand cela se produit, n’oublie pas de rester calme. N’hésite pas à faire de la brasse jusqu’à ce que ta respiration et ta fréquence cardiaque reviennent à un niveau plus normal 🙂

8. ÉVITE D’UTILISER TROP TES JAMBES

Sachant que tu auras surtout besoin de tes jambes pour la partie vélo et course à pied du triathlon, c’est une bonne idée d’économiser tes jambes autant que possible dans la natation. Avec la flottabilité supplémentaire d’une combinaison, tu te rendras vite compte que tu nages plus droit que d’habitude.

Si tu prévois de nager la brasse, économiser tes jambes n’est pas vraiment une option avec cette nage. J’essaierais plutôt de nager en nage libre pendant quelques longueurs, puis de passer à la brasse.

9. REPOSE-TOI QUAND TU EN AS BESOIN

Les triathlètes peuvent se reposer pendant un triathlon. Ils peuvent se tenir debout sur le sol, s’accrocher à une bouée ou à un kayak stationnaire, tant qu’ils n’avancent pas.

Si tu te sens fatigué, profite de cette option au lieu de sortir immédiatement de la course. Si tu ne demandes pas d’aide et que tu finis la natation dans le temps limite, tu ne seras pas disqualifié.

10. N’HÉSITE PAS À PASSER DU CRAWL À LA BRASSE

Les nageurs les plus rapides dans un triathlon nagent tous en crawl, c’est tout simplement la nage la plus efficace. Pour les triathlètes débutants, ça peut être le contraire. J’ai longtemps était plus rapide en nageant la brasse que mon mari en crawl 😀

Au fur et à mesure que j’ai pris de l’assurance en nage libre, j’ai commencé à alterner entre les deux nages. Mon objectif est de nager de plus en plus en crawl. Tu serais surpris de voir combien de personnes font de même.

11. REGARDE DEVANT TOI RÉGULIÈREMENT

En eau libre, il n’y a évidemment pas de ligne noire que tu peux suivre pour te guider. Il est relativement facile de nager droit en nageant la brasse. Cependant, cela devient beaucoup plus difficile lorsque tu nages en crawl. Il existe de nombreux exercices que tu peux pratiquer dans une piscine. L’objectif est de regarder régulièrement devant toi si tu nages dans la bonne direction. Si tu réalises que tu es loin de la trajectoire, il suffit de passer à la brasse, de revenir dans la bonne direction et de changer à nouveau pour le crawl.

12. UTILISE LE DRAFTING À TON AVANTAGE

Nager à côté des hanches ou des jambes du nageur qui te précède t’aidera à économiser de l’énergie. Cet avantage en matière de drafting est absolument autorisé, mais c’est quelque chose qui demande un peu de pratique à l’entraînement.

13. CONCENTRE-TOI UNIQUEMENT SUR LA BOUÉE QUI ARRIVE

Lorsque tu as analysé le parcours, tu as vu combien de bouées il y aura. Lorsque tu es dans l’eau, concentre-toi simplement sur celle qui arrive, ne te laisse pas trop distraire par les suivantes.

14. LA FIN DE LA NATATION ARRIVERA PLUS VITE QUE TU NE LE PENSES

Une fois que tu as atteint la dernière bouée, tu devrais commencer à voir l’arrivée de la natation. Au début, tu auras un regain de motivation mais après avoir vu l’arrivée plusieurs fois, tu pourrais penser que tu n’avances pas. Ne t’inquiète pas, cela m’arrive tout le temps ! La fin arrivera plus vite que tu ne le penses.

15. N’OUBLIE PAS DE SOURIRE UNE FOIS QUE TU ES SORTI DE L’EAU.

Une fois que tu es prêt à toucher le sol avec tes pieds, n’oublie pas de sourire. Peu importe comment s’est passée ton expérience de natation, il y aura plein de photographes qui prendront des photos de toi 😀

Articles Récents