7 Conseils Pratiques Pour S’Entraîner Avec Un Nouveau-Né


En écrivant cet article, je me suis demandée ce qui était arrivé à ma fille ce matin. Elle dormait paisiblement, alors qu’hier, à la même heure, elle était un monstre absolu (sans blague ! et j’adore ma fille). 

Tu vas lire et entendre une tonne de conseils différents sur la façon d’être parents et de structurer ta vie de famille. La vérité est que ton enfant décidera de beaucoup de choses pour toi. Cela ne veut pas dire que tu ne dois pas en essayer quelques un!

Voici nos 7 conseils pratiques d’entraînement pour toi, ta seconde moitié et ton nouveau-né :

Disclaimer: Les conseils de triathlon de My Tri World sont soutenus par les lecteurs. Lorsque tu achètes par le biais de liens, je peux recevoir une commission d’affiliation.

1. DÉFINI TES ATTENTES AVEC TON MARI AVANT LA NAISSANCE

Il est essentiel de connaître les objectifs de l’autre personne avant la naissance de ton enfant. Mon mari et moi faisons tous deux du triathlon, ce qui permet à l’autre partie de comprendre plus facilement l’importance de l’entraînement, mais rend la planification beaucoup plus compliquée. Je voulais reprendre le triathlon sur une distance Sprint dès que possible, et mon mari voulait s’entraîner pour un Half Ironman.

Notre objectif commun était d’inclure notre enfant dans notre vie d’entraînement autant que possible.

2. COMMENCE L’ENTRAÎNEMENT AU TRIATHLON PETIT À PETIT

Le moment où tu peux commencer à faire du sport dépend beaucoup de la façon dont ta grossesse et ton accouchement se sont déroulés. Ton médecin te dira quand cela sera sans danger.

Je pouvais marcher autour de la maison cinq jours après la naissance et j’ai commencé le yoga postnatal deux semaines après. Ma première course à pied a eu lieu cinq semaines après la naissance (1 km de course très facile, puis marche), et j’ai fait mon premier 5 x 1 km sept semaines après (merci Strava d’avoir gardé une trace de tout cela 🙂 ).

Alors que la grossesse était frustrante car mon rythme de course diminuait semaine après semaine, l’entraînement postnatal était vraiment motivant. Cela m’a beaucoup aidée car je ne me suis pas mis trop de pression concernant mon gain de forme générale. J’y suis allée tout doucement et j’étais heureuse de chaque progrès.

3. ÊTRE PLUS FLEXIBLE

Avant la naissance de notre fille, mon mari et moi avions besoin d’être flexibles chaque semaine. Maintenant, c’est plutôt quotidiennement. On ne sait jamais ce qui peut se passer au cours d’une journée. Je recommande néanmoins d’avoir un plan d’entraînement, mais sache qu’il peut être très différent dans la réalité.

Si tu n’arrives pas à faire une séance spécifique, ne te fais pas trop de soucis. Profite du temps passé avec ton bébé et donne-lui toute l’attention dont il a besoin.

4. INTÈGRE TON BÉBÉ DANS TON ENTRAÎNEMENT

Comme je l’ai mentionné dans notre premier conseil, c’était notre objectif commun avant la naissance, et cela nous a énormément aidés. Voici quelques façons de l’atteindre :

  • Joue dans la même pièce que celle où ton partenaire fait de l’exercice. Aujourd’hui encore, notre fille est fascinée lorsque l’un de nous fait du vélo d’intérieur.
  • Une personne marche avec la poussette bébé pendant que l’autre fait des intervalles.
  • Emmène le bébé à la piscine ou au lac avec toi. Nous alternons évidemment les entraînements 😉

5. INVESTIR DANS UNE POUSSETTE DE JOGGING / REMORQUE À VÉLO

Nous avons acheté une poussette Thule quand notre fille a eu environ trois mois. Nous l’utilisons pour courrir, faire du vélo et faire du ski de fond. Cela a fait une grande différence pour nous en tant que couple. Le modèle exact est le Thule Chariot Sport 2 (lien affilié Amazon).

Après nous être entraînés séparément, nous avons enfin pu nous entraîner à nouveau ensemble. Un « avantage » est que le poids du porte-bébé et de l’enfant qui grandit rend la tâche plus difficile pour la personne qui pousse/tire (lire mon mari), ce qui rend l’entraînement beaucoup plus équitable.

6. OBTIENS L’AIDE DE TA FAMILLE

Laisser ton enfant avec quelqu’un pendant quelques heures te donnera du temps « libre » pour toi et ton mari/femme que tu pourras utiliser pour un entraînement spécial. Nous aimons tous les deux parcourir les sentiers de VTT, et c’est quelque chose que tu ne dois évidemment pas faire avec une remorque à vélo 🙂

C’est définitivement un domaine sur lequel nous travaillons encore. Parfois, notre fille aime vraiment être avec sa tante et sa grand-mère, parfois pas du tout. Nous faisons en sorte de rester à une distance proche d’elles.

7. FAIS EN SORTE QUE CHAQUE SÉANCE D’ENTRAÎNEMENT SOIT AUSSI EFFICACE QUE POSSIBLE

Tu peux le mettre comme tu veux, mais le temps dont tu disposes pour t’entraîner sera plus limité qu’avant d’avoir un enfant. J’ai lu que beaucoup de parents sacrifient le sommeil pour pouvoir s’entraîner. Je ne le recommande pas, ou du moins pas comme première solution. Il existe de nombreuses façons d’être plus efficace en termes de temps pour ton entraînement :

  • vélo d’intérieur
  • séances de cardio ou de musculation à la maison
  • utilise les trajets domicile-travail comme séances d’entraînement
  • fais plus d’entraînement par intervalles
  • courir ou faire du vélo à l’extérieur avec la remorque

Comme tu peux le voir, il existe de nombreuses façons de s’entraîner avec un nouveau-né. C’est simplement un défi de plus pour nous, triathlètes.

Articles Récents